Eric Lemattre: « Entre This is Malta et This is Perth, il n’y a pas photo »

Eric Lemattre, réalisateur de This is MaltaÀ quelques jours de la sortie officielle de This is Malta, l’équipe de reporters des Studios M-L a tenu à s’entretenir avec le réalisateur Eric Lemattre afin de recueillir ses impressions mais aussi ses espérances en ce qui concerne son tout dernier court métrage.

Bonjour Eric. Le film est fin prêt. Comment vous sentez-vous ?

Je ne me sens pas trop mal. Comme à chaque fois, le sentiment du devoir accompli est là et bien là. Travailler sur This is Malta ne fut pas évident car je suis très exigeant envers moi-même. Cela fait un mois que le film est prêt à être diffusé donc je ressens aussi une sorte d’impatience. Je suis aussi anxieux car j’espère vraiment que le public accueillera chaleureusement ce nouveau film.

Un mois que le film est terminé ? Vous êtes en avance, non ?

Oui, nous sommes clairement en avance. Et c’est une bonne chose, car cela signifie que nous avons eu plus de temps pour travailler sur la distribution du film. Faire un film c’est une chose, mais encore faut-il le faire connaître. Nous avons donc développé une campagne de communication plutôt importante, notamment sur le web, car pour des studios aussi restreints que les nôtres c’est là que tout se joue.

Quelle fut votre plus grande difficulté lors de la création de This is Malta ?

Ce fut sans aucun doute la phase de postproduction du film, notamment le montage.  Le tournage fut un réel plaisir car j’avais effectué pas mal de repérages avant de passer à la capture de la vidéo, mais le montage fut laborieux. J’ai eu de très bonnes sensations lors des deux premières minutes de mixage mais je ne saurais expliquer pourquoi, à mi-chemin les choses sont devenues plus compliquées. On peut émettre des hypothèses toutefois : malgré nos bonnes relations avec notre partenaire Corel, son dernier logiciel de montage ne suffit peut-être plus à répondre à la totalité de nos besoins, et puis encore une fois, je me fixe souvent des objectifs très hauts et cela gâche indirectement mon plaisir.

Êtes-vous en train de dire que vous n’êtes pas satisfait du résultat final ?

Nullement. Pour avoir visionné le film une centaine de fois, je peux dire que je suis satisfait du résultat. Par contre, vous savez, tous les cinéastes ont des TOC (troubles obsessionnels compulsifs) pour la simple et bonne raison qu’ils veulent toujours faire mieux qu’ils ne le peuvent. Être cinéaste, c’est être perfectionniste, c’est être maniaque. Or, la perfection n’existe pas. Autant dire qu’on est dans la merde (rire).

Qu’est-ce qui fait que This is Malta sera meilleur que This is Perth alors ?

Entre This is Malta et This is Perth, il n’y a pas photo. This is Malta est largement devant. Tout dans ce film est meilleur. L’échelle des plans, le traitement de l’image, les changements de rythme, la liaison entre les différentes séquences. Sur le plan technique, la différence est je pense flagrante. Ce qui rend ce film meilleur que le précédent, c’est aussi le fait qu’il ne s’agit pas du projet d’un seul homme. J’avais réalisé This is Perth tout seul, sans l’aide de personne, comme un loup solitaire. J’ai aussi réalisé This is Malta seul mais une dizaine de figurants m’ont aidé à sublimer ce film en apportant simplicité et authenticité à l’œuvre finale. Je tiens à les remercier. Au niveau du son, même constat : quand on travaille avec un compositeur comme Paul Wex, on sent tout de suite qu’il y a une vraie empreinte musicale. Ce sont toutes ces choses qui font la différence.

Concrètement, quels sont vos objectifs vis-à-vis de This is Malta ?

On ne va pas se mentir. Cela va être très difficile de faire aussi bien que This is Perth en termes de nombre de vues (30 000 tous supports confondus). Mais en général, le travail et la qualité payent, alors pourquoi pas ? On espère aussi que comme ce fut le cas avec This is Perth l’année précédente, This is Malta suscitera l’intérêt de nombreux bloggeurs et webmasters. Notre but n’est pas de faire de This is Malta une vidéo commerciale mais si l’occasion se présente nous la considèrerons sérieusement.

Y’aura-t-il d’autres This is … dans l’avenir ?

Oui, bien-sûr, il y aura au moins une vidéo de ce type par an. La gamme This is est ce qui permet à nos studios de subsister car c’est le seul type de vidéo que nous faisons qui soit « vendeur ». Malheureusement, je ne peux pas vous dire quelle sera la prochaine destination que nous mettrons en lumière.

Avez-vous mis de côté An Insane Human Society ?

Jamais de la vie. An Insane Human Society reste notre priorité, notre projet phare. Je peux vous garantir que c’est le film qui propulsera les Studios M-L dans une nouvelle dimension. Mais nous avons encore du pain sur la planche et pour faire de ce film un succès, nous allons devoir rester très concentrés mais surtout très patients.

Depuis début 2014, vous présidez les Studios M-L seul. Quelles sont vos intentions ?

Je veux continuer à promouvoir nos artistes – notamment les nouveaux que nous venons d’accueillir –, continuer à promouvoir les vrais passionnés. Mégane Tandin, Arnaud Troupenat, Rupert Desforges, voilà des gens dont le travail mérite d’être connu. Et je ne vais pas y aller par quatre chemins : mon objectif ultime est de faire des Studios M-L des studios cinématographiques professionnels. Sur le long terme, notre objectif est de vivre de nos productions.

Les choses sont claires! N’oubliez pas, This is Malta sort le 15 septembre prochain. Rejoignez la page Facebook des Studios M-L pour ne rien manquer au sujet du film!

La Rédaction 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s